Chroniques de l'anti-monde    

l'envers du décor    

 

 

PORTAIL 

Gérard Cambri

 ACCUEIL

SOCIETE

11 / 9

N.O.M.

SCIENCE

ENERGIE

  CHEMTRAILS

 VOS NEWS

LIENS

   CONTACT

N.O.M.  Nouvel Ordre Mondial

G.W. BUSH : Sarkozy est la dernière incarnation d'Elvis Presley !!!

 

Quant à lui, G.W. BUSH, serait-il la toute dernière réincarnation d'Adolph HITLER ??? 

- Guantanamo - Skull and Bones - Lucifer Trust - Franc-maçon - Tueur d'enfants - Chef terroriste -

Sans blague, c'est vrai Nicolas ?

Qui l'eut cru ?

On ne s'attendait vraiment pas à ça. Mais il faut avouer que le rôle et le costume lui vont bien.

Bravo Nicolas, chante-nous ton dernier tube :

"Quand vient la nuit, je me rembrunis"

 

 

Note du webmaster : la vidéo provenant d'Antenne2 a été passée à la trappe par le Système. Nous l'avons immédiatement remplacée par une autre vidéo qui dit exactement la même chose (cliquez sur l'image !)

____________________________________________________

De la laideur à la folie furieuse :

LA “RESURRECTION DU CHRIST" version « Alien » au Vatican !!!

Cette monumentale sculpture en bronze et laiton pourrait très bien figurer dans une séquence du film ALIEN. Elle a pourtant été commandée par le pape et trône dans sa salle d’audience, là même où il communique ses décisions à ses évêques.

Les dimensions de cette « beauté sculpturale » : 66 pieds (presque le chiffre de la bêêête…) x 23 pieds x 10 pieds ; soit en mètres : 20 x 7 x 3,3.

Quand on fait le rapprochement entre cette monstrueuse horreur et la photo où le pape Jean-Paul 2 siège sur son trône au dossier orné d’une croix à l’envers, on est en droit de se poser cette question :

Le Vatican est-il l’église de Dieu ou de Satan ?

Têtes de morts, squelettes, animaux décharnés à têtes d’humains, arbres à l’aspect calciné, entrelacs de branches mortes et d’ossements dans lesquels on ne serait pas surpris de découvrir des cocons d’aliens !

L’auteur de cette monstrueuse horreur se nomme Pericle Fazzini. Le très sérieux New York Times, le 27 mars 2008, a annoncé son décès à l’âge de 74 ans. Il est donc parti rejoindre ses fantasmes méphistophéliques, laissant derrière lui le témoignage d’un esprit fêlé qui pourtant paraît très apprécié par sa sainteté Benoît 16 et les hauts dignitaires du Vatican.

« J’ai eu cette idée du Christ émergeant d’un cratère ouvert par une explosion nucléaire », a écrit Pericle Fazzini dans un livre décrivant cette scène macabre. « une explosion atroce, un vortex d’énergie et de violence »…

En fait, on a plutôt l’impression de voir un démon jaillir de l’enfer.

Chapeau, monsieur Fazzini ! Bravo Benoît 16 et consorts ! Vous donnez une nouvelle image de marque de votre commerce religieux. Après les ecclésiastiques pédophiles, les barbouzes du Vatican, la lignée des papes francs-maçons, voici maintenant le culte à Lucifer dont un des prédécesseurs de Benoît 16 a dit qu’il était l’ange porteur de lumière !!!

Après ça, comment croire à cette parodie d’église et à ces papes qui se disent les représentants de Dieu sur cette planète en délire ?

Mais il est vrai que depuis longtemps les papes et les évêques marchent la main dans la main avec les francs-maçons, quand ils n’en font pas partie eux-mêmes.

L'antichrist débarque chez les humains ! Un titre de science-fiction ? Non, hélas. L'affligeante révélation d'une bande de fêlés tout puissants affairés à pourrir de plus en plus notre pauvre planète.

Lien New York Times  en anglais

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Avons-nous la berlue ?

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Une autre « beauté » de Pericle Fazzini : femme-boudin, extraterrestre penseur, la tête dans le sac ou crapaud néandertalien ?…

 

(cliquer pour agrandir l'image)

Le Vatican : une serrure et une clé… La clé de Saint Pierre ? Curieuse symbolique ! S’agit-il d’enfermer les fidèles de peur qu’ils s’enfuient devant la terreur nucléaire divine ?


 

LE NOUVEL  ORDRE  MONDIAL  S'INSPIRE DES DOCTRINES ET SYMBOLES NAZIS 

ZOOM SUR LE SVASTIKA 

Qui peut penser à une erreur architecturale ?

Cette énorme croix gammée n'est rien d'autre qu'une partie des bâtiments de la base navale de Coronado à San Diego, Californie. A deux pas d'un Macdo...

Les coordonnées géographiques pour retrouver cette belle chose sur Google Earth : 

N 32°40' 34.16

W 117° 09 27 56

En observant ces images, on ne peut s'empêcher de se souvenir du programme US "paperclip" (trombone en français) qui visait, au lendemain de la guerre de 39/45, à  regrouper les criminels nazis sur le territoire américain. L'un de ces plus tristement célèbres ciminels du Reich était le docteur Joseph MENGELE,  camouflé sous le faux nom de Docteur Green, spécialiste des interrogatoires sous torture, auquel fut confié par le gouvernement US la direction du programme Monarch et, ensuite, du trop fameux MK-ULTRA de contrôle mentale sur la population. Bush n'a rien inventé, ce n'est qu'un plagiaire et un criminel de plus.

Difficile de faire mieux comme bras d'honneur au reste du monde. La déesse indoue Shiva est larguée !!!


 

QUAND LE MENSONGE EST ROI...

On nous menti sur le drame de Tchernobyl et ses répercussions tragiques en Europe. On nous a menti sur l'utilisation et le détournement des fonds de solidarité pour les rescapés du tsunami de décembre 2004. On nous a endormis sur l'affaire du chalutier breton Bugaled Breizh coulé par un sous-marin nucléaire britannique, avec ses cinq membres d'équipage. On nous a fait croire qu'Al Qaïda était responsable des attentats du 11 septembre 2001 afin de pouvoir attaquer l'Afghanistan et ensuite l'Irak - Alors que Ben Laden est une créature de la CIA et que l'abominable affaire a été montée de toutes pièces par le staff militaro-industriel U.S.. On nous menti bien avant sur des sujets de la plus grande importance. On continue de vouloir nous faire prendre d'énormes vessies pour de petites lanternes. Il est temps de nous réveiller et de dire NON. A l'heure où Georges W. BUSH s'apprête à lancer son grand plan d'attaque mondial qui provoquera des millions de victimes supplémentaires, le plus petit incident peut être significatif. Mais peut-on parler de « petit incident » lorsqu'il s'agit de la mort de 12 personnes, intervenue dans des conditions plus que bizarres ?...

Ecoutez la « très brève » information de 14 secondes  « CLIC »

 

 

 

 

Le jeudi 9 août 2007, le JT de 8 heures sur France2 lançait l'information suivante :

« En bref, à Mostaganem en Algérie, c'est une vague qui a provoqué la mort de douze baigneurs. Les habitants ont cru à un mini tsunami, mais des sources officielles évoquent plutôt l'hypothèse d'une expérience scientifique menée en mer et qui aurait provoqué d'importantes vagues sur le rivage.»

Vous avez bien lu : « Des sources officielles évoquent l'hypothèse d'une expérience scientifique... » 

Depuis ce JT de 8 heures... plus la moindre information sur les chaînes de TV françaises. Bizarre. Oubli de l'incident ou black-out ? Difficile d'oublier douze morts provoqués dans d'aussi étranges circonstances.

Qui donc peut croire à un mini-tsunami ou à un tsunami provoqué par une expérience scientifique ?... 

L'information provient de l'AFP et a été reprise presque aussi sommairement par le journal Le Monde avec cet ajout : « Le Pr Loth Bonatiro, spécialiste d'astronomie et de planétologie au Centre algérien de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), a estimé que la déferlante pourrait avoir été provoquée par une expérimentation d'armes conventionnelles en Méditerranée. »

Voilà... L'explication est plus plausible et plus réaliste, mais il ne s'agit sûrement pas « d'armes conventionnelles ». Ce n'est plus un secret : des sous-marins nucléaires de toute nationalité se livrent quasi constamment à des manoeuvres en Méditerrannée.  L'alliance anglo-saxone - ainsi que la Russie - possèdent un armement que le commun des mortels ne soupçonne même pas : canons et torpilles à plasma, bombes nucléaires contrôlées, bombes perforantes sur plus de 100 mètres de profondeur, etc... et aussi cette bonne vieille bombe « H  » qui est toujours expérimentée dans les profondeurs des océans. Cela sans nous étendre sur le trop fameux « Programme HAARP » qui déverse des centaines de millions de watts dans notre atmosphère, ni sur son équivalent marin sur lequel les informations commencent à percer.

Cela devrait nous donner matière à réflexion sur ce soi-disant mini-tsunami scientifique et, aussi sur celui de décembre 2004 en Indonésie, infiniment plus meurtrier, qui s'est soldé par près de 250.000 victimes.

Divagation ? Information alarmiste ?... C'est ce qu'on nous a dit après que Tchernobyl ait répandu ses sinistres nuages radioactifs sur l'Europe le 26 avril 1986.

 


Ce reportage a été " supprimé » de Google, mais nous le remettrons dès que possible en ligne depuis notre site. Nous présentons nos excuses à nos visiteurs pour cette absence temporaire vraiment... indépendante de notre volonté.

MONSANTO, ma santé, à ta santé mon salaud !

"Nourriture, santé, espoir"... et dépotoir !

Le gouvernement français, en accord avec l'assemblée européenne et en complicité avec MONSANTO nous ment sciemment sur le danger des OGM. (foncez avant que cette vidéo passe à la trappe).

Voir la vidéo >>>>>>>>>>




IRAK : Vidéo-rodéo 

Sur fond de musique folk, ils s'amusent à rafaler les véhicules civils. 

2 minutes et 29 secondes d'ignominie à regarder jusqu'au bout.          voir la vidéo sur Google >>>>




Crazy American Soldiers In Irak

... ou comment l'armée américaine tue et écrase les civils avec la bénédiction de l'assassin en chef George W.BUSH

                                         Voir la vidéo >>>>

 

Des GI’s recrutés parmi les gangsters US

                                  Article sur le site voxnr.com >>>>

28 octobre 2006


USA : Le nazisme revu et amélioré par baby BUSH


 


 

Le pantin en chef manipulé par les Rotschild, les Kuhn & Loeb et autres princes financiers des ténèbres : "Aimez-moi ou je vous fous au trou !"

 

Article en anglais : Torture Bill States Non-Allegiance To Bush Is Terrorism>>>>                          

Le projet de loi sur la torture stipule que : ne pas prêter allégeance à Bush est un acte de terrorisme.

Cette législation sonne le glas du jour où l’Amérique mourut, et où la dictature naquit.

Enterré parmi les affronts incalculables à la déclaration des droits, à la Constitution et à l'esprit même de l'Amérique, le projet de loi sur la torture contient la définition concernant le fait « d'aider à tort l'ennemi » qui étiquette tous les citoyens américains qui brisent leur « allégeance » (= fidélité) au Président Bush et aux actions de son gouvernement en tant que des terroristes sujets à l'arrestation, à la torture et à la condamnation possible devant un tribunal militaire.         Paul Joseph Watson et Alex Jones/ PrisonPlanet.com  Le 29 septembre 2006                            lire la suite >>>>


MONSANTO ENCORE : Totalitarisme alimentaire et appropriation de la nature.

L'ogre américain n'a pas l'intention d'accaparer des parts de marché. Il veut TOUT !

                         >>>> video



Il a trempé dans la soupe immonde durant de longues années, il sait de quoi il retourne !

Brzezinski confirme que les États-Unis peuvent organiser des attentats sur leur propre territoire :

Source France :   http://www.voltairenet.org/article145137.html

"A l’exception de The Washington Note et du Financial Times, les grands médias ont décidé de ne pas rapporter les propos de Zbigniew Brzezinski qui bouleversent la classe dirigeante états-unienne. Auditionné le 1er février 2007 par la Commission des Affaires étrangères du Sénat, l’ancien conseiller national de sécurité a lu une déclaration dont il avait soigneusement pesé les termes.

"Il a indiqué : « Un scénario possible pour un affrontement militaire avec l’Iran implique que l’échec irakien atteigne les limites américaines ; suivi par des accusations américaines rendant l’Iran responsable de cet échec ; puis... suite>>>>

Source originale :

A political bombshell from Zbigniew Brzezinski : Ex-national security adviser warns that Bush is seeking a pretext to attack Iran

February 5th, 2007 · 3 Comments

Testifying before the Senate Foreign Relations Committee on Thursday, Zbigniew Brzezinski, the national security adviser in the Carter administration, delivered a scathing critique of the war in Iraq and warned that the Bush administration’s policy was leading inevitably to a war with Iran, with incalculable consequences for US imperialism in the Middle East and internationally.

Brzezinski, who opposed the March 2003 invasion and has publicly denounced the war as a colossal foreign policy blunder, began his remarks on what he called the “war of choice” in Iraq by characterizing it as “a historic, strategic and moral calamity.”

“Undertaken under false assumptions,” he continued, “it is undermining America’s global legitimacy. Its collateral civilian casualties as well as some abuses are tarnishing America’s moral credentials. Driven by Manichean principles and imperial hubris, it is intensifying regional instability.”

Brzezinski derided Bush’s talk of a “decisive ideological struggle” against radical Islam as “simplistic and demagogic,” and called it a “mythical historical narrative” employed to justify a “protracted and potentially expanding war.”

“To argue that America is already at war in the region with a wider Islamic threat, of which Iran is the epicenter, is to promote a self-fulfilling prophecy,” he said.

Most stunning and disturbing was his description of a “plausible scenario for a military collision with Iran.” It would, he suggested, involve “Iraqi failure to meet the benchmarks, followed by accusations of Iranian responsibility for the failure, then by some provocation in Iraq or a terrorist act in the US blamed on Iran, culminating in a ‘defensive’ US military action against Iran that plunges a lonely America into a spreading and deepening quagmire eventually ranging across Iraq, Iran, Afghanistan and Pakistan.” .

This was an unmistakable warning to the US Congress, replete with quotation marks to discount the “defensive” nature of such military action, that the Bush administration is seeking a pretext for an attack on Iran. Although he did not explicitly say so, Brzezinski came close to suggesting that the White House was capable of manufacturing a provocation—including a possible terrorist attack within the US—to provide the casus belli for war.

That a man such as Brzezinski, with decades of experience in the top echelons of the US foreign policy establishment, a man who has the closest links to the military and to intelligence agencies, should issue such a warning at an open hearing of the US Senate has immense and grave significance.

Brzezinski knows whereof he speaks, having authored provocations of his own while serving as Jimmy Carter’s national security adviser. In that capacity, as he has since acknowledged in published writings, he drew up the covert plan at the end of the 1970s to mobilize Islamic fundamentalist mujaheddin to topple the pro-Soviet regime in Afghanistan and draw the Soviet Union into a ruinous war in that country.

Following his opening remarks, in response to questions from the senators, Brzezinski reiterated his warning of a provocation.

He called the senators’ attention to a March 27, 2006 report in the New York Times on “a private meeting between the president and Prime Minister Blair, two months before the war, based on a memorandum prepared by the British official present at this meeting.” In the article, Brzezinski said, “the president is cited as saying he is concerned that there may not be weapons of mass destruction found in Iraq, and that there must be some consideration given to finding a different basis for undertaking the action.”

He continued: “I’ll just read you what this memo allegedly says, according to the New York Times: ‘The memo states that the president and the prime minister acknowledged that no unconventional weapons had been found inside Iraq. Faced with the possibility of not finding any before the planned invasion, Mr. Bush talked about several ways to provoke a confrontation.’

“He described the several ways in which this could be done. I won’t go into that… the ways were quite sensational, at least one of them.

“If one is of the view that one is dealing with an implacable enemy that has to be removed, that course of action may under certain circumstances be appealing. I’m afraid that if this situation in Iraq continues to deteriorate, and if Iran is perceived as in some fashion involved or responsible, or a potential beneficiary, that temptation could arise.”

At another point Brzezinski remarked on the conspiratorial methods of the Bush administration and all but described it as a cabal. “I am perplexed,” he said, “by the fact that major strategic decisions seem to be made within a very narrow circle of individuals—just a few, probably a handful, perhaps not more than the fingers on my hand. And these are the individuals, all of whom but one, who made the original decision to go to war, and used the original justifications to go to war.”

None of the senators in attendance addressed themselves to the stark warning from Brzezinski. The Democrats in particular, flaccid, complacent and complicit in the war conspiracies of the Bush administration, said nothing about the danger of a provocation spelled out by the witness.

Following the hearing, this reporter asked Brzezinski directly if he was suggesting that the source of a possible provocation might be the US government itself. The former national security adviser was evasive.

The following exchange took place:

Q: Dr. Brzezinski, who do you think would be carrying out this possible provocation?

A: I have no idea. As I said, these things can never be predicted. It can be spontaneous.

Q: Are you suggesting there is a possibility it could originate within the US government itself?

A: I’m saying the whole situation can get out of hand and all sorts of calculations can produce a circumstance that would be very difficult to trace.

http://dissidentnews.wordpress.com/tag/neocons