Chroniques de l'anti-monde    

l'envers du décor    

 

 

 

 

PORTAIL 

Gérard Cambri

 ACCUEIL

SOCIETE

11 / 9

N.O.M.

SCIENCE

ENERGIE

  CHEMTRAILS

 VOS NEWS

LIENS

   CONTACT

 

 

 

 

 

 

>>> Suite :  Le coup de gueule de Gérard CAMBRI  15/03/2015

 

Les événements du 7 au 11 janvier 2015 étaient facilement prévisibles. Les terroristes, nous dit-on, sont partout à l'affût pour venir punir les méchants chrétiens au nom d'Allah. On veut bien y croire, hélas, mais l'on sait aussi que la C.I.A. et le Mossad y sont pour quelque chose, notamment en Syrie, pays dans lequel l'Agence américaine de Langley favorise l'arrivée d'apprentis terroristes aux fins de renverser le régime de Bachar el-Assad, n'hésitant pas à sacrifier des milliers de vies, soldats d'el-Assad ou civils.

Mais, pour revenir aux attentats du mois de janvier, ce qu'ont fait les  dessinateurs et prétendus humoristes de Charlie revient à jeter de l'essence sur le feu. Ils n'ignoraient pas qu'ils avaient affaire à des intégristes, des fous d'Allah, des individus capables du pire au nom de leur religion.

Les auteurs de « Charlie» ont tenté le diable, ou se sont laissés tenter par lui, en s'acharnement à ridiculiser Allah, le dessinant nu et les fesses en l'air, ou Mahomet dans la même nudité et arborant des c....... de bouc.

Au-delà de l'inconscience, c'est une provocation qui a coûté la mort, non seulement à des membres de l'équipe de Charlie Hebdo, mais aussi à des policiers et des civils qui n'étaient pour rien dans cette lamentable parodie journalistique.

Et, comble de l'inconscience, de la bêtise ou de l'incitation à la démence, notre généreux gouvernement socialiste, a fait à nos frais un royal cadeau à Charlie pour que son hebdo puisse voir son tirage multiplié d'une façon exponentielle. Les trente millions tombés dans l'escarcelle de cet "hebdromadère" en font foi ! Ces trente millions qu'ils se disputent déjà âprement.

Si ce n'est pas du pousse au crime, c'est pour le moins de la démence sociale. Et tout cela au nom d'une liberté d'expression toute entière focalisée sur un humour ultragrossier fait de culs, de sexe, d'insultes et de dessins aussi grotesques que provocateurs.

Hé oui ! Même notre bonne vieille église Catho a eu droit à son image revue et corrigée par les sieurs de Charlie Hebdo ou l'on voit le bon dieu se faire sodomiser par Jésus, lequel lui aussi se fait sodomiser par le saint esprit qui en l'occurrence ressemble fort à un symbole maçonnique.

Chapeau, Messieurs les charlots, vous avez fait fort !  Selon vous, comment réagiraient la LICRA et le CRIF si des humoristes farceurs se hasardaient à représenter un rabbin cornu ou avec un épis de maïs dans le  C.. ?

Pour moi, vous êtes non seulement nuls mais également dangereux pour notre société française. Vous prétendez représenter la liberté d'expression alors que vous ne servez à rien sinon à commettre vos géniales âneries provocatrices.

Je pense à une phrase qui vous va mieux :

 la liberté d'excrétions !

 

Pour ma part, ma liberté d'expression c'est de pouvoir vous dire :

 

NON, JE NE SUIS PAS CHARLIE !  C'est vous qui êtes de minables et dangereux CHARLOTS !

 

« Il faut arracher les électeurs au Font National »

 

C'est ce que clame haut et fort notre cher Président généreux en promesses et super radin dans les actes, dont les termes sont repris vaillamment par le Premier ministre Manuel VALLS avec l'assurance d'un coq vengeur. 

 

Et celui-ci s'en prend tambour battant au Front National, objet de son ressentiment, sans s'apercevoir qu'il se ridiculise. Car en fait, tandis que le parti de la majorité tombe en décrépitude, de même que le PMU (ex-UMP) et perd de plus en plus d'électeurs, le Front National ne cesse de s'accroître.

Tous ces nombreux personnages en place qui prétendent gérer notre pays avec efficacité ne sont pas là pour veiller à notre bien-être, notre travail ou notre santé. Leur principale préoccupation c'est leur petite personne et rien ne les fera changer d'avis. Ils vivent dans des palais aux moulures couvertes de feuilles d'or, dorment dans des lits royaux à baldaquin et pètent dans la soie. C'est nettement plus agréable !

Vous avez dit démocratie ? 

C'est bien cette idée que nos présidents et premiers ministres tentent inlassablement de nous incruster dans la tête, ce que je nomme plus lucidement « Démocratie Totalitaire ».

Eh bien, à la manière de Sarko, moi, j'vous le dit : ils n'y parviendront pas. Ils nous prennent pour des abrutis incapables de réfléchir et de réagir, s'imaginent que nous sommes dupes et ricanent en douce. Mais ils commencent à rire jaune et attrapent des migraines. Observez leurs visages et demandez-vous pour quelle obscure raison vous leur avez accordé vos voix !

 C'est eux aussi qui ont lancé l'expression « Génération Black Blanc Beur » pour nous faire admette coûte que coûte la configuration d'une France métissée à outrance, un tiers arabe, un tiers africain, un tiers blanc bec dépersonnalisé.

Pour moi, Il ne doit y avoir en France que des Français, quelle qu'en soit la couleur. Des citoyens qui respectent les autres, qui ne foutent pas le feu aux poubelles ou aux voitures de leurs voisins, qui ne volent pas, qui ne vendent pas de drogue à nos enfants, qui n'escroquent pas, ne tirent pas les sacs à main des grand-mères, ne tiennent pas de propos injurieux et ne possèdent pas une double, voire une triple nationalité.

Depuis trente ans, nous avons fait confiance à tous ces politiciens et tous nous ont trahis, affaiblissant graduellement notre nation tout en se remplissant abondamment les poches. Ils nous ont fait des promesses qu'ils n'ont jamais tenues et qu'ils ne tiendront jamais.

 

« Pour eux des couilles en or, pour nous des nouilles encore ! »

 

Cette expression de Pierre DAC sied très bien à ces camelots du bla-bla politique dont la personnalité repose essentiellement sur le bluff, la tromperie, l'arrogance et la boulimie du fric. Mais notre pays ne peut pas continuer à être dirigé par des incapables, tricheurs, menteurs,  fraudeurs, profiteurs  et autres parasites.

 

En trente années de règne, ils ont amené la France au bord de la ruine.

 

C'est aux Français, à présent, de démontrer qu'ils ont du caractère, du bons sens et du courage pour défendre les valeurs nationales de la France avant tout.

 

En cadeau, ce charmant  tableau représentant deux bon vieux compères en train de savourer les bonnes blagues qu'ils nous ont faites et qu'ils comptent remettre en scène avec la complicité de leurs amis communs de l'UMPS, et qui maintenant se lancent des insultes à la tête par discours électoraux interposés